Portrait de Mylène

Découvrez le portrait de Mylène, notre dernière recrue dans l’équipe Avons !

 

« Quand j’essaie de me rappeler la première fois que je suis tombée dans l’univers de la création de vêtement, je dirais depuis toujours.

Petite, je faisait des vêtements à mes poupées et barbies avec du sopalin et du scotch. Puis j’ai commencé à coudre avec ma grand-mère alors que je n’atteignais pas la pédale de sa vieille Electrolux. Ensemble, on a fabriqué mes vêtements, mes costumes de danse et surtout les vêtements de mes poupées. 

A 25 ans, après une carrière dans le domaine de la petite enfance et le social, j’ai décidé de tout quitter pour revenir à cette passion que j’ai depuis petite. J’ai donc passé mon CAP Metiers de la mode « Vêtement flou » et une FCIL Haute-Couture, où j’ai appris le stylisme, le modelisme et la couture à la machine et à la main.

Depuis je n’ai jamais quitté le monde de la mode et de la création. Je suis passée dans différentes enseignes et puis je suis partie vivre au Maroc où j’ai fondé mon entreprise de Créations de vêtements et de Maroquinerie.

Au Maroc j’ai aussi eu la chance de pouvoir m’essayer à la couture différemment en donnant des cours de couture, en participant à la création de costumes pour un cours-métrage et en organisant des défilés et événements avec différents créateurs. 

 

Puis je suis revenue en France, j’ai eu la chance de pouvoir intégrer la boutique Avons, qui pour moi me permet de lier ma passion et mon travail dans un environnement créatif. Ce que j’aime aussi dans mon travail chez Avons, c’est de voir différemment et de l’intérieur les outils principaux d’une couturière « les machines à coudre et surjeteuses». 

 

Chez moi, j’ai la chance d’avoir une Juki MO-114D. Grâce à sa facilité d’enfilage et sa fluidité, elle me donne plus de possibilités. J’ai découvert l’utilisation de la surjeteuse autrement que pour le surfilage à 3 fils. Aujourd’hui je couds de plus en plus d’ouvrage en jersey joyeusement. Finalement le dernier avantage : son silence.. elle est beaucoup moins bruyante, par rapport à mon ancienne surjeteuse. Je dirais qu’elle a changé ma façon de coudre et qu’elle me fait gagner un temps précieux !!  

 

Au delà de la couture, je suis bénévole dans une association, je cours régulièrement, j’aime la littérature et j’ai découvert une passion pour la fabrication de mes cosmétiques et produits ménagers. 

Mais ce que je préfère, je doit l’avouer, ça reste les cafés qui s’éternisent autour de la couture !!!

 

Aujourd’hui, mon nouveau challenge créatif, c’est le tricot.. ce qui je peux vous l’avouer n’est pas une mince affaire pour moi. »

 

Vous pouvez retrouver Mylène à la boutique de Oullins et occasionnellement à celle de Lyon !